News  Agenda  Infos  Contact  Liens
NEWS
 
14. April 2021
8e Forum Bioénergie
Nouvelle date
Lors du 8e Forum Bioénergie, des représentants du monde des affaires, de la politique, de lʼadministration et de la recherche et développement discuteront des points forts de la bioénergie, des futurs modèles commerciaux et du cadre politique nécessaire.

Mardi, le 31 août 2021
09:30–16:15
Lieu : Rythalle, Soleure

Inscription
 
 
 
 
23. März 2021
Schöni Transport AG remporte l' Eco Performance Award 2020
Rothrist, mars 2021 : le 19 mars 2021, le jury présidé par le professeur Wolfgang Stölzle (Institut de "Supply Chain Management" de l'Université de Saint-Gall) a remis les Eco Performance Awards 2020 "Innovations for Sustainable Road Freight Transport", le principal prix européen pour la durabilité dans le transport routier commercial de marchandises, lors d'un événement en ligne. Schöni Transport AG a remporté le prix dans la catégorie des PME.

Vers l'article...
 
 
 
 
03. März 2021
L'huile de friture diesel pour la protection du climat
Les biocarburants réduisent de 600 000 tonnes de CO2 par an en Suisse - et la tendance est à la hausse
Il n'y a pas moyen de contourner le principe de cascade " assiette - mangeoire - réservoir ". La volonté politique ne laisse aucun doute à cet égard. La transformation des denrées alimentaires et du fourrage en carburants est hors de question en Suisse. Seuls les déchets et les résidus tels que l'huile de friture ou les résidus de bois sont acceptés comme matières premières pour les biocarburants. La base juridique est fournie par la loi sur le CO2.

Presque inaperçus, les biocarburants à base de déchets réduisent en Suisse aujourd'hui environ 600 000 tonnes de CO2 par an dans ces conditions les plus strictes au monde. À la station-service, les fournisseurs de carburant sont autorisés à ajouter un maximum de sept pour cent de biodiesel au diesel sans déclaration, et un maximum de cinq pour cent de bioéthanol à l'essence. Cela signifie qu'ils se conforment aux normes internationales.

Chaque litre de biocarburant a donc un effet immédiat, sans aucune perte de confort et quel que soit le type de véhicule. Trois facteurs ont conduit au succès des biocarburants à partir de 2013 : l'exonération de la taxe sur les huiles minérales, l'obligation de compensation des importateurs des carburants et l'amende associée de 160 francs par tonne de CO2 non compensée.

Avec la révision totale de la loi sur le CO2, l'obligation de compensation passera à 20 % et l'amende sera doublée pour atteindre 320 francs. En outre, à partir de 2024, l'exonération fiscale pour les biocarburants en tant qu'instrument de protection du climat le plus efficace sera abolie - bien que cela soit neutre en termes de coûts pour le gouvernement fédéral et les consommateurs. Le Parlement a eu des difficultés correspondantes avec la révision totale. Toutefois, un instrument éprouvé reste en place.

En tant qu'association de compensation des importateurs de carburants, la Fondation pour la protection du climat et la compensation du CO2 (KliK) reprend les certificats délivrés par l'Office fédéral de l'environnement à un prix nettement inférieur à l'amende menacée. Ainsi, l'obligation de compensation n'a fait augmenter le prix du carburant à la pompe que d'un centime et demi par litre au cours des sept dernières années. Cela changera avec la nouvelle loi sur le CO2 à partir du 1er janvier 2022.

Le Parlement a plafonné la surtaxe à un maximum de douze centimes par litre. Cependant, les représentants de l'industrie estiment de manière crédible que cela ne suffira pas. Le fait que les importateurs de carburant ne paient pas le supplément de prix de leur propre poche ne devrait surprendre personne. Le référendum donnera aux électeurs en juin 2021 l'occasion de se prononcer sur le prix de l'étiquette de la stratégie énergétique 2050.

Source: oekotipp
 
nach oben
FR
DE