News  Agenda  Infos  Contact  Liens
 
26. April 2022
Contre-projet indirect à l'initiative pour les glaciers sous toit
CEATE-N
La Commission de l’environnement du Conseil national se prononce nettement en faveur d’un contre-projet indirect efficace à l’initiative pour les glaciers. L’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici à 2050 doit être transposé au niveau de la loi. Pour l’atteindre, des objectifs intermédiaires et des valeurs indicatives pour différents secteurs économiques sont fixés.

Vers le communiqué de presse : parlament.ch
 
 
 
 
04. April 2022
Informations de la CEATE-E
Vendredi dernier, la CEATE du Conseil des Etats a adopté l'initiative de commission 22.402 de Martin Bäumle. Nous sommes très heureux de constater que la commission estime également qu'il est nécessaire d'agir dans ce domaine et qu'elle soutient l'approche proposée. Elle approuve donc cette dernière, à l’unanimité, donnant ainsi son feu vert à son homologue du Conseil national pour élaborer un projet d’acte. Notre objectif est de pouvoir encore intégrer le contenu de cette initiative dans la prochaine loi sur le CO2.

Nouvelles approches concernant les énergies alternatives (parlament.ch)
 
 
 
 
08. März 2022
Le 8 mars 2022, la 3ème journée sur le bio-mazout a eu lieu à Olten
La 3ème journée sur le bio-mazout a été organisée par Swissoil et le Centre Information Mazout Suisse en tant que manifestation hybride.

vers les exposés / présentations
 
 
 
 
07. März 2022
«Die Schweiz käme gut ohne russisches Öl aus»
Der Chef des grössten Tankstellen-Betreibers des Landes setzt auf nachhaltigen Treibstoff
Ramon Werner ist CEO der Oel-Pool AG mit Hauptsitz in Suhr. Damit ist er Chef des grössten Tankstellennetzes der Schweiz, rund 320 Millionen Liter Treibstoffe werden an ihren Zapfsäulen getankt. Ein Gespräch über explodierende Benzinpreise, Russland und die Zukunft der Mobilität.

Quelle: Aargauer Zeitung
Zum Artikel...

 
 
 
 
26. Januar 2022
Enseignement pratique pour les étudiants de la ZHAW
Excursion à la Landor fenaco société coopérative et au Tanklager Auhafen AG
Pour la 7e fois déjà depuis 2016, Biofuels Schweiz a pu organiser une journée de formation pour les futurs ingénieurs en environnement à l'intention des étudiants du module "Biomasse en tant que ressource" du Dr Hans-Joachim Nägele de la ZHAW. D'une part, les étudiants ont reçu dans la chaude salle de formation une présentation des informations actuelles sur la politique énergétique, le marché de l'énergie et la compensation des émissions de CO2 des carburants liquides biogènes. D'autre part, les étudiants ont pu avoir une vue d'ensemble du parc de stockage d'Auhafen lors d'une visite guidée par un temps froid et brumeux.

Olivier Waldner, directeur de TAU, a fait visiter le parc de stockage et a conduit les étudiants intéressés sur un réservoir de 24 mètres de haut et d'un volume de 3 millions de litres.

Les étudiants du module "Biomasse en tant que ressource" en sont au dernier semestre de leurs études de bachelor HES. Année après année, les apports pratiques et les remarques parfois critiques d'Ulrich Frei font sortir les étudiants de la bulle universitaire. Cette année encore, les futurs ingénieurs en environnement ont pu profiter de cet enseignement et ont notamment été impressionnés par la taille du dépôt de carburant.
 
 
 
 
20. Januar 2022
Loi sur le CO2 à partir de 2025 : la CEATE-N conseille les carburants renouvelables
Communiqué de Presse de la CEATE-N du 18 janvier 2022
La commission souhaite élaborer un nouveau modèle visant à promouvoir les carburants biogènes et les carburants synthétiques renouvelables. Concrètement, une obligation de combiner des carburants biogènes et des carburants synthétiques renouvelables devrait être envisagée dès 2025. Le modèle prévoirait également des allègements fiscaux limités dans le temps et la possibilité de prendre en compte les carburants biogènes et les carburants synthétiques renouvelables dans le cadre de la réglementation relative aux émissions des voitures de tourisme. À cette fin, la commission a décidé, sans opposition, de déposer l’initiative de commission 22.402. L’initiative parlementaire 21.466 a été retirée par son auteur, en faveur de l’initiative de commission.


Source: parlament.ch
 
 
 
 
14. Januar 2022
Accélérer la réduction des émissions de CO2 et le changement technologique dans la logistique, au lieu d’avoir recours à l’obligation de mélange de biocarburant
Document de position de l’alliance « Logistique sans énergie fossile »
Les entreprises suisses spécialisées dans la logistique et le transport, ainsi que les détaillants et les producteurs de carburant non fossile, cherchent par tous les moyens à réduire encore davantage leurs émissions de CO2 en Suisse. Pour y parvenir, ils sont constamment en quête de technologies plus efficaces, procèdent à d’importants investissements, prennent de grands risques et établissent des partenariats à financement privé avec la recherche.
 
 
 
 
18. Dezember 2021
Politique climatique : le Conseil fédéral met la loi révisée sur le CO2 en consultation dès 2025
Communiqué du Conseil fédéral du 17.12.2021
Berne, 17.12.2021 - Le 17 décembre 2021, le Conseil fédéral a ouvert la consultation concernant la loi révisée sur le CO2 pour la période allant de 2025 à 2030. Cette révision vise à permettre la réduction des émissions de gaz à effet de serre de moitié d’ici à 2030 et, ainsi, l’atteinte de l’objectif climatique fixé pour 2030. Le Conseil fédéral renonce aux instruments ayant contribué au refus de la dernière révision. Le nouveau projet complète la taxe sur le CO2 par des incitations efficaces, des encouragements et des investissements ciblés et soutient les développements en cours. L’accent est mis sur les mesures qui permettent à la population de réduire au quotidien ses émissions de CO2.

Continuer à lire...
 
 
 
 
17. Dezember 2021
Les allégements fiscaux dureront jusqu’au 31 décembre 2024
Le parlement vient de prolonger les mesures de la loi sur le CO2 actuel. Concrètement, les allégements fiscaux dureront maintenant jusqu’au 31 décembre 2024.
 
 
 
 
07. Dezember 2021
Parlament verlängert CO2-Reduktionsziele bis 2024
(sda) Die aktuellen CO2-Reduktionsziele in der Schweiz gelten bis 2024 statt wie ursprünglich vorgesehen nur bis Ende des laufenden Jahres. Der Nationalrat hat die letzten Differenzen zum Ständerat ausgeräumt.

Weiterhin Fördergeld für Bio-Treibstoffe

Zudem ist der Nationalrat einverstanden, dass auch Treibstoffe aus Biomasse weiterhin gefördert werden sollen, wie das der Ständerat ins Gesetz geschrieben hatte. Martin Bäumle (GLP/ZH) machte in der Debatte namens der vorberatenden Kommission deutlich, der Punkt sei schlicht vergessen gegangen. Die Massnahme sei für die CO2-Reduktion wichtig, die Kosten seien vertretbar.

Kern der Vorlage ist Artikel 3, der die Reduktion der Treibhausgasemissionen bis 2024 um jährlich weitere 1,5 Prozent fortschreibt. Mindestens 75 Prozent davon müssen mit Massnahmen im Inland kompensiert werden.

Ein zweiter Vorschlag für ein umfassendes neues CO2-Gesetz ist derzeit in Arbeit. Der Bundesrat hat als Eckwerte bereits festgelegt, dass er am Halbierungsziel bis 2030 und an Netto-Null bis 2050 festhält.

Link zum Originalartikel
 
 
 
 
10. November 2021
Biofuels 3ème journée de la branche
Le 3 novembre 2021 Biofuels a organisé sa troisième journée de la branche. Un grand succès.
 
 
 
 
08. November 2021
Biodiesel beschleunigt den emissionsfreien Transport
Schöni testet neue B100-LKWs
Das erklärte Ziel der Schöni Transport AG in Rothrist ist die klimaneutrale Kundenbelieferung bis Ende 2023, was Inhaber Daniel Schöni am 8. Bioenergieforum erneut bekräftigt hatte. Dies soll mit der Umstellung der Fahrzeugflotte auf unter anderem 100 Prozent Biodiesel geschafft werden. Vier moderne B100-Lastwagen sind zum Vergleichstest angetreten.

Quelle: TIR transNews, Ausgabe 11 / 2021, S. 14 und 15
 
 
 
 
29. September 2021
Le National veut pallier le rejet de la loi sur le CO2
(ats) Le rejet de la loi sur le CO2 ne doit pas empêcher la Suisse de poursuivre ses objectifs climatiques. Le National a décidé mercredi de prolonger plusieurs mesures jusqu'à fin 2024.

Vers l'article...
 
 
 
 
10. September 2021
Tractor Pulling à Sonsbeck (D) du 3 au 5 septembre 2021
Lors du Tractor Pulling à Sonsbeck (D) du 3 au 5 septembre 2021, Guido Gahlinger et Hanspeter Bleuler ont roulé avec 100 % de biodiesel de RB Bioenergie AG. Bleuler a pris la 3e place dans la classe des amateurs de 4,5 tonnes.
 
 
 
 
07. September 2021
Nur ökologisch sinnvolle Lösungen sind wirksam
Biotreibstoffe als Trumpf gegen den Klimawandel
Sind Biotreibstoffe die Lösung im Kampf gegen die Klima-erwärmung? Das 8. Bioenergie-Forum vergangenen Dienstag in Solothurn lässt darauf schliessen, insbesondere punkto Schwerverkehr. An vorderster Front mit dabei: die Eptinger Mineralquelle.
(Quelle: Volksstimme vom 3. September 2021)
 
 
 
 
03. September 2021
8. Bioenergie-Forum war ein Erfolg
Rythalle Soledurn
Vertreter aus der Transportbranche zeigten am 8. Bioenergie-Forum eine vielfältige Palette von fossilfreien Treibstoffkonzepten. Insbesondere Biodiesel und Biogas, aber auch Wasserstoff und grüner Strom im E-Truck können schon heute einen Beitrag zur Dekarbonisierung beitragen.

​​​​​​​Download Fotos
 
 
 
 
27. Juli 2021
Publication de la norme révisée 181160-2
SN 181160-2 2021
Il y a des nouvelles concernant la norme SN 181160-2 : La norme révisée sur le mazout a été officiellement publiée par l'Association Suisse de Normalisation et peut être achetée dans le SNV Shop : Lien
 
 
 
 
26. Juli 2021
Vidéo explicative sur les allégements fiscaux pour les biocarburants
 
 
 
 
24. Juni 2021
Poursuite des mesures actuelles prévues par la loi sur le CO2
COMMUNIQUÉ DE PRESSE CEATE-N
La Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national entend prolonger, au moyen d’une initiative parlementaire, l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des mesures importantes en découlant qui arrivent à échéance.

La commission prévoit que sa solution transitoire expire à la fin de l’année 2024. D’ici là, un nouveau projet devra avoir été élaboré, lequel devra définir la future politique climatique de la Suisse. La commission rappelle qu’en ratifiant l’Accord de Paris, la Suisse s’est engagée à réduire, d’ici à 2030, ses émissions de 50 % par rapport au niveau de 1990.

Vous pouvez trouver le communiqué de presse complet ici.
 
 
 
 
21. Mai 2021
Date avancée - 3e journée de la branche Biofuels
Nouvelle date
La troisième journée de la branche Biofuels aura lieu le 3. novembre 2021 à Bubendorf.

Cette année, nous avons également été occupés par la révision totale de la loi sur le CO2. L'heure est maintenant à la mise en œuvre : l'OFEV, le KliK et Biofuels Suisse sont mis à contribution.

À cette fin, nous jetons également un coup d'œil au-delà des frontières, en Europe. Deux experts allemands répondront à la question : quelle influence la Directive Européenne sur les Energies Renouvelables (RED) aura sur la politique suisse.

La 3e journée de la branche fournira des informations de première main - naturellement dans le respect des règles de conduite.

Le programme suivra.
 
 
 
 
14. April 2021
8e Forum Bioénergie
Nouvelle date
Lors du 8e Forum Bioénergie, des représentants du monde des affaires, de la politique, de lʼadministration et de la recherche et développement discuteront des points forts de la bioénergie, des futurs modèles commerciaux et du cadre politique nécessaire.

Mardi, le 31 août 2021
09:30–16:15
Lieu : Rythalle, Soleure

Inscription
 
 
 
 
23. März 2021
Schöni Transport AG remporte l' Eco Performance Award 2020
Rothrist, mars 2021 : le 19 mars 2021, le jury présidé par le professeur Wolfgang Stölzle (Institut de "Supply Chain Management" de l'Université de Saint-Gall) a remis les Eco Performance Awards 2020 "Innovations for Sustainable Road Freight Transport", le principal prix européen pour la durabilité dans le transport routier commercial de marchandises, lors d'un événement en ligne. Schöni Transport AG a remporté le prix dans la catégorie des PME.

Vers l'article...
 
 
 
 
03. März 2021
L'huile de friture diesel pour la protection du climat
Les biocarburants réduisent de 600 000 tonnes de CO2 par an en Suisse - et la tendance est à la hausse
Il n'y a pas moyen de contourner le principe de cascade " assiette - mangeoire - réservoir ". La volonté politique ne laisse aucun doute à cet égard. La transformation des denrées alimentaires et du fourrage en carburants est hors de question en Suisse. Seuls les déchets et les résidus tels que l'huile de friture ou les résidus de bois sont acceptés comme matières premières pour les biocarburants. La base juridique est fournie par la loi sur le CO2.

Presque inaperçus, les biocarburants à base de déchets réduisent en Suisse aujourd'hui environ 600 000 tonnes de CO2 par an dans ces conditions les plus strictes au monde. À la station-service, les fournisseurs de carburant sont autorisés à ajouter un maximum de sept pour cent de biodiesel au diesel sans déclaration, et un maximum de cinq pour cent de bioéthanol à l'essence. Cela signifie qu'ils se conforment aux normes internationales.

Chaque litre de biocarburant a donc un effet immédiat, sans aucune perte de confort et quel que soit le type de véhicule. Trois facteurs ont conduit au succès des biocarburants à partir de 2013 : l'exonération de la taxe sur les huiles minérales, l'obligation de compensation des importateurs des carburants et l'amende associée de 160 francs par tonne de CO2 non compensée.

Avec la révision totale de la loi sur le CO2, l'obligation de compensation passera à 20 % et l'amende sera doublée pour atteindre 320 francs. En outre, à partir de 2024, l'exonération fiscale pour les biocarburants en tant qu'instrument de protection du climat le plus efficace sera abolie - bien que cela soit neutre en termes de coûts pour le gouvernement fédéral et les consommateurs. Le Parlement a eu des difficultés correspondantes avec la révision totale. Toutefois, un instrument éprouvé reste en place.

En tant qu'association de compensation des importateurs de carburants, la Fondation pour la protection du climat et la compensation du CO2 (KliK) reprend les certificats délivrés par l'Office fédéral de l'environnement à un prix nettement inférieur à l'amende menacée. Ainsi, l'obligation de compensation n'a fait augmenter le prix du carburant à la pompe que d'un centime et demi par litre au cours des sept dernières années. Cela changera avec la nouvelle loi sur le CO2 à partir du 1er janvier 2022.

Le Parlement a plafonné la surtaxe à un maximum de douze centimes par litre. Cependant, les représentants de l'industrie estiment de manière crédible que cela ne suffira pas. Le fait que les importateurs de carburant ne paient pas le supplément de prix de leur propre poche ne devrait surprendre personne. Le référendum donnera aux électeurs en juin 2021 l'occasion de se prononcer sur le prix de l'étiquette de la stratégie énergétique 2050.

Source: oekotipp
 
 
 
 
03. März 2021
2-ème symposium sur le bio-mazout 2021
Mardi, 2 mars 2021
Le 2 mars 2021, Biofuels Suisse, le Centre Information Mazout et Swissoil ont organisé la 2-ème symposium sur le bio-mazout sous forme d'événement en ligne.

Les intervenants ont fourni des informations de première main sur les sujets suivants :
- Programme de compensation de la KliK pour le bio-mazout
- Le bio-mazout comme solution standard MoPEC
- Questions douanières
- Normalisation du bio-mazout
- Expériences avec les installations de test

Les présentations et les vidéos de l'événement sont disponibles sous le lien suivant :
2-ème symposium sur le bio-mazout
 
 
 
 
27. Januar 2021
Journée d'enseignement à la ZHAW
Un apport pratique pour les étudiants
Pour la 6ème fois depuis 2016, Biofuels Switzerland a organisé une journée de formation pour les futurs ingénieurs en environnement grâce à l'organisation du Dr Hans-Joachim Nägele de la Haute école zurichoise (ZHAW) de Wädenswil. Dans le module "Sources d'énergie biogéniques" ou plus récemment "La biomasse comme ressource", les étudiants ont reçu le matin des informations actualisées sur la politique, le marché et la compensation du CO2 des combustibles liquides biogéniques. Grâce à Covid-19, la formation et les discussions ont eu lieu en ligne pour la première fois.

Pour la première fois également, le dépôt d'essence Auhafen (TAU) a pu être acquis pour un bloc dans l'après-midi. Il y a eu une visite en ligne du parc de stockage près de Bâle. Olivier Waldner, directeur général de TAU, a dirigé une visite du parc de stockage et a commenté en direct le site, malgré les fortes chutes de neige dans certaines régions. Grâce à la diffusion en direct, les élèves ont pu poser des questions à tout moment.

Les étudiants sont au dernier semestre de leur licence dans une université de sciences appliquées. Les apports pratiques et parfois les commentaires critiques d'Ulrich Frei font sortir les étudiants de la bulle universitaire année après année. Cette année encore, les ingénieurs en environnement en herbe ont pu bénéficier des enseignements et ont été particulièrement impressionnés par la taille des réservoirs de carburant.
 
 
 
 
17. September 2020
B10 en Europe
L'association des biocarburants EWABA exige la norme B10
La Commission européenne devrait remplacer les mélanges de diesel B7 par du diesel B10 de qualité supérieure dans toute l'Europe afin de soutenir les politiques de l'UE en matière de changement climatique, a déclaré l'Association européenne des biocarburants de déchets (EWABA).

Le plan de la Commission européenne pour la réalisation des objectifs climatiques pour 2030, qui a été publié, souligne l'importance des déchets de biomasse, des résidus et du biodiesel à base de déchets pour la décarbonisation du secteur des transports et leur contribution à la réduction significative des émissions des voitures particulières et des véhicules lourds équipés de moteurs à combustion interne.

Des mélanges supérieurs comme le B10 devraient être introduits dans le cadre des révisions de la directive sur les énergies renouvelables (RED) II et de la directive sur la qualité des carburants (FQD) - prévues pour mi 2021 - et avant leur utilisation officielle dans les États membres, a déclaré l'association. "Tout véhicule diesel qui circule sur les routes de l'UE peut fonctionner parfaitement avec un mélange de biodiesel plus durable", a déclaré l'EWABA.

Le biodiesel à base d'huiles de cuisson usagées (UCOME) et les esters méthyliques de suif (TME) peuvent compter double pour les obligations de mélange domestique dans la plupart des États membres européens et bénéficient d'un prix plus élevé que les mélanges de biodiesel à base de plantes en raison de leur plus grande réduction des gaz à effet de serre (GES).

Source : EWABA / Argus Media
 
 
 
 
25. Juni 2020
Saubere Motoren durch den Einsatz von Biodiesel
Pressemeldung
Das an der Universität Rostock durchgeführte Projekt Belagsbildung und Belagsvermeidung Biodiesel (DIN EN 14214) zur Untersuchung der Belagsbildungsneigung von Biodiesel und Diesel-Biodiesel-Kraftstoffblends konnte erfolgreich abgeschlossen werden.

Ziel des an der Universität Rostock in Zusammenarbeit mit der AGQM Biodiesel und der ERC Additive GmbH durchgeführten Projekts war die Untersuchung der Belagsbildungsneigung von Biodiesel und Diesel-Biodiesel-Blends in den Injektor
kritischen Bereichen.

Im Projekt wurden Biodiesel verschiedener Herkunft (RME, SME, TME, UCOME) und Mischungen dieser Biodiesel eingesetzt. Außerdem wurden verschiedene Diesel-Biodiesel-Kraftstoffblends (B10 bis B30) getestet.

Die Untersuchungsergebnisse zeigen, dass beim Einsatz von Biodiesel oder Biodieselmischungen generell keine Beläge im kritischen Niedrigtemperaturbereich
aufgetreten sind. Darüber hinaus weisen die Ergebnisse darauf hin, dass die Belagsbildungsneigung von Diesel-Biodiesel-Blends mit steigendem FAME-Anteil abnimmt. Je höher der Biodieselanteil desto geringer ist auch die Ablagerungsbildungsneigung. Dieser Belag reduzierende Effekt ist sowohl im DDFT als auch in vergleichenden Prüfstandsuntersuchungen im open-loop Modus festzustellen.

Die Ergebnisse des Projektes zeigen einmal mehr, dass der Einsatz von Biodiesel sowie höheren Biodieselblends wie B10, B20 und B30 unter den aktuellen anspruchsvollen technischen Voraussetzungen bereits heute möglich ist, um die Treibhausgasemissionen im Verkehrssektor signifikant zu senken und gleichzeitig interne Diesel-Injektor-Ablagerungen zu vermeiden.

Quelle: AGQM
 
 
 
 
11. Juni 2020
Loi sur le CO2 au Conseil national
Mardi et mercredi, le Conseil national a traité la révision totale de la loi sur le CO2. Le résultat du débat est controversé pour notre industrie :
  • Positif pour nous : le Conseil national a adopté la version du Conseil des États en ce qui concerne l'obligation de compensation des importateurs de carburants et les taxes de remplacement associées. Plus précisément : la compensation pour les années 2022 à 2024 doit être de 15 %, et de 2025 à 2030 de 20 %. L’amende de non-compensation passera de 160 à 320 francs par tonne de CO2.

  • Négatif pour nous : en ce qui concerne les allégements fiscaux, le Conseil national ne veut pas de prolongation jusqu'en 2030, mais plutôt, comme décidé en décembre 2019, jusqu'au maximum du 31.12.2023. Il y a ici une divergence avec le Conseil des États, qui veut une prolongation jusqu'en 2030.

Avec notre alliance, nous allons maintenant analyser la situation et préparer nos interventions lors du règlement des divergences lors de la session d'automne. 

Nous sommes à votre disposition pour toutes informations supplémentaires : / 061 983 11 11
 
 
 
 
16. März 2020
8e Forum Bioénergie reporté à 2021 !
Mobil avec l’énergie biogène – zéro émission nette jusqu’en 2050
*****
En raison de la situation actuelle, le 8e Forum Bioénergie sera reporté au 14 avril 2021. Le lieu et le programme restent les mêmes. Nous vous demandons de noter cette date dans le calendrier.
*****


Lors du 8e Forum Bioénergie, des représentants du monde des affaires, de la politique, de lʼadministration et de la recherche et développement discuteront des points forts de la bioénergie, des futurs modèles commerciaux et du cadre politique nécessaire.

Mercredi, le 14 avril 2021
09:30–16:15
Lieu : Rythalle, Soleure

Vous trouverez le programme ici.


 
 
 
 
20. Dezember 2019
OUI à la prolongation des allègements fiscaux
Maintenant c’est officiel: Lors des votations finales le parlement vient d’approuver la prolongation des allègements fiscaux jusqu’au 31 décembre 2023.
 
 
 
 
09. Dezember 2019
Steuererleichterungen für alternative Treibstoffe bis Ende 2023
Der Nationalrat folgte am Montag stillschweigend dem Ständerat und bereinigte die Vorlage für die Schlussabstimmungen.
Auf Erdgas, Flüssiggas und biogenen Treibstoffen sollen weiterhin und bis Ende 2023 Steuererleichterungen gewährt werden. Das hat das Parlament entschieden.

Der Nationalrat folgte am Montag stillschweigend dem Ständerat und bereinigte die Vorlage für die Schlussabstimmungen. Dieser hatte die Steuererleichterungen nicht wie von der Umweltkommission des Nationalrates zunächst beantragt nur bis Ende 2021 beibehalten wollen.

Die Förderung der die Umwelt schonende Treibstoffe läuft Ende Juni 2020 aus. Zwar soll sie in anderer Form weitergeführt werden. Das totalrevidierte CO2-Gesetz - über das im Parlament noch debattiert wird - tritt aber voraussichtlich nicht rechtzeitig in Kraft.

Wie der Ständerat hat sich nun auch der Nationalrat dafür ausgesprochen, die geltenden Regeln bis 2023 zu verlängern: Auf Erdgas, Flüssiggas und biogenen Treibstoffen sollen weiterhin Steuererleichterungen gewährt werden.

Mit der Verlängerung sollen Parlament und Branche genügend Zeit für die neue Regelung erhalten, hiess es im Ständerat. Die kleine Kammer hatte vor einer Woche beschlossen, die heutigen Klimainstrumente nicht so zu verlängern und so zu verstärken, dass die Schweiz den eingeschlagenen Weg fortsetzt.

Die ständerätliche Umweltkommission und Minderheiten im Nationalrat hätten ein solches"Klimagesetz light" als Übergangslösung bis zum Inkrafttreten des CO2-Gesetze gewollt. Sie hatte damit erreichen wollen, dass die Schweiz auch auf dem Absenkpfad bleibt, wenn sich die Beratungen zum totalrevidierten CO2-Gesetz verzögern.

Der Ständerat reduzierte dann aber auf Antrag einer Minderheit die Vorlage auf das, worum es ursprünglich ging: Steuererleichterungen für umweltschonende Treibstoffe, die seit Juli 2008 gewährt werden.

Quelle: sda, 09.12.2019
 
 
 
 
20. November 2019
2ème journée de la branche Biofuels - Présentations
Hofgut Grosstannen, Bubendorf



       
 
 
 
 
01. November 2019
Révision totale de la loi sur le CO2 pour la période postérieure à 2020
17.071 Objet du Conseil fédéral
 
 
 
 
21. August 2019
Bundesrat will Biotreibstoffe weiterhin fördern
Die nationalrätliche Umweltkommission will die Steuererleichterungen auf Erdgas, Flüssiggas und biogenen Treibstoffen bis Ende 2021 verlängern. Der Bundesrat ist einverstanden damit. Er möchte aber die Totalrevision des CO2-Gesetzes schneller vorantreiben.

Ein rechtzeitiges Inkrafttreten auf den 1. Januar 2021 sei gegenüber der entworfenen Zwischenlösung klar zu bevorzugen, schreibt die Regierung in ihrer am Mittwoch veröffentlichten Stellungnahme zu einer parlamentarischen Initiative. Der vorliegende Entwurf dürfe nicht dazu führen, die parlamentarische Debatte zur Totalrevision des CO2-Gesetzes weiter zu verzögern.

Der Erlassentwurf der Kommission für Umwelt, Raumplanung und Energie des Nationalrates (UREK-N) sieht vor, dass die seit dem 1. Juli 2008 geltenden und bis Ende 2020 befristeten Steuererleichterungen für umweltschonende Treibstoffe weiter gewährt werden.

Zwar sollen die Massnahmen dereinst mit dem totalrevidierten CO2-Gesetz in anderer Form wirken. Das Reformprojekt wird aber voraussichtlich nicht rechtzeitig in Kraft treten. Die Urek will deshalb die Steuererleichterungen bis zum Inkrafttreten des revidierten Gesetzes verlängern, längstens bis Ende Dezember 2021.

Wirksame Massnahmen
Minderheiten der Kommission wollen sicherstellen, dass Massnahmen zur Reduktion von CO2-Emissionen über 2021 weitergeführt und verschärft werden, falls keine Totalrevision des CO2-Gesetzes erfolgen sollte. Eine Minderheit beantragt, nicht auf die Vorlage einzutreten.

Die Arbeiten gehen auf eine parlamentarische Initiative des Aargauer FDP-Nationalrats Thierry Burkart zurück, welcher die Umweltkommissionen beider Räte zugestimmt hatten. Burkart argumentierte, dank der Steuererleichterungen sei der Verbrauch alternativer Treibstoffe stark gestiegen, und diese erzeugten weniger CO2 als Benzin und Diesel.

Gemäss geltendem Recht ist für Erd- und Flüssiggas zur Verwendung als Treibstoff die Mineralölsteuer pro Liter 40 Rappen tiefer als jene für Benzin und Diesel. Für biogene Treibstoffe wird eine Steuererleichterung auf Gesuch hin gewährt, wenn bestimmte Anforderungen erfüllt sind. So müssen die biogenen Treibstoffe vom Anbau der Rohstoffe bis zum Verbrauch erheblich weniger Treibhausgasemissionen erzeugen als fossiles Benzin.

Quelle: cash, 21.08.2019
 
 
 
 
16. Juli 2019
Les émissions liées aux carburants stagnent à un niveau élevé
En raison de l'augmentation du nombre de kilomètres parcourus et de voitures de tourisme à fort taux d'émission, les rejets de CO2 liés aux carburants se situent toujours 3,3 % au-dessus de leur niveau de 1990. S'ils n'ont pas augmenté davantage, c'est avant tout grâce au recours accru aux biocarburants et à la part croissante de l'électromobilité dans le domaine du trafic routier. En 2018, la part de biocarburants a représenté 3,5 % des carburants utilisés, soit 36 % de plus qu'en 2017 (part de 2,6 %). En effet, les importateurs de carburants fossiles doivent compenser une partie des émissions de CO2 liées aux carburants par des mesures de réduction réalisées en Suisse. D'ici 2020, cette part augmentera à 10 %. L'adjonction de biocarburants peut être prise en compte comme mesure de compensation. (Source: BAFU, 16.07.2019)
 
 
 
 
25. Juni 2019
Gaz naturel, gaz liquide et biocarburants: reconduction des allègements fiscaux jusqu’à fin 2021
CEATE-N
Par 22 voix contre 2, la commission a approuvé un projet de modification de la loi sur l’imposition des huiles minérales, de la loi sur la protection de l’environnement et de la loi sur le CO2 dans le cadre du traitement de l’initiative parlementaire 17.405, laquelle concerne les allègements fiscaux accordés depuis le 1er juillet 2008 pour les carburants ménageant l’environnement. La promotion fiscale de ces carburants prendra fin au 30 juin 2020, mais devrait être poursuivie sous une autre forme. Le Conseil fédéral a fait une proposition en ce sens dans son projet de révision totale de la loi sur le CO2 du 1er décembre 2017. Le projet de révision totale (17.071) n’entrera toutefois probablement pas en vigueur à temps. C’est pourquoi la commission a élaboré une modification législative visant à reconduire ces allègements fiscaux et les instruments prévus par la loi sur le CO2 en vigueur, instruments qui expireront à fin 2020, jusqu’à l’entrée en vigueur de la prochaine révision totale, mais au plus tard jusqu’au 31 décembre 2021. De plus, le projet de loi élimine l’inégalité de traitement, sur le plan fiscal, entre les gaz à l’état gazeux et les gaz liquéfiés. Plusieurs minorités importantes veulent s’assurer que ces reconductions se poursuivront au-delà de 2021 et que les mesures soient renforcées (diminution de 3 pour cent par année des émissions par rapport à 1990) si la révision totale de la loi devait ne pas entrer en matière. Une minorité propose de ne pas entrer en matière sur le projet.
 
 
 
 
24. April 2019
Mit Biofuels CO2 einsparen, bis Alternativen vorhanden sind
Interview mit Ramon Werner
Die Ölbranche bewirbt erneuerbare Treibstoffe zur Reduktion des CO2-Ausstosses. Im Gespräch mit energate erklärt Ramon Werner, Präsident von Biofuels Schweiz und Vorstandsmitglied der Erdöl-Vereinigung, welche Rolle die Energieform in der Klimapolitik genau spielen soll.

energate: Herr Werner, wie hoch ist das inländische Potenzial für Biofuels?

Werner: Gemäss den Schweizer Normen dürfte sowohl im Bereich Treibstoff als auch im Bereich Brennstoff mit 7 bzw. 5 Prozent ein deutlich höherer Anteil an Biofuels beigefügt werden als dies tatsächlich der Fall ist. Das wäre das Potenzial, das man ohne Anpassungen ausschöpfen könnte. Das zeigt sich am Beispiel EU-Raum, wo die Beimengung von bis zu 10 Prozent Ethanol erlaubt ist.

energate: Woher stammen die Bioanteile in den Brenn- und Treibstoffen in der Schweiz?

Werner: Hauptsächlich aus Europa. Die Bio-Komponenten in den Brenn- und Treibstoffen dürfen gemäss Gesetz nicht in Konkurrenz zur Nahrungs- und Futtermittelproduktion stehen und müssen umweltgesamtverträglich sein. Falls sie diese Kriterien erfüllen, gibt es dafür einen Nachweis. Die Herkunft und die Zusammensetzung sind also nachvollziehbar. Es gibt verschiedene lokale Produzenten in der Schweiz, die nach diesen Vorgaben Bio-Komponenten für Biofuels herstellen. Der Importanteil ist allerdings deutlich höher.

energate: Die Kosten für Biofuels sind nach Ihren Ausführungen nur geringfügig teurer als für gängige Treib- und Brennstoffe. Welche Rolle spielen politische Entscheide in dieser Rechnung?

Werner: Biotreibstoffe sind von der Mineralölsteuer befreit. Der dadurch entstehende Steuerausfall wird allerdings auf die fossilen Treibstoffe aufgeschlagen. So holt sich der Bund die Erträge zurück. Würde diese Steuerbefreiung aufgehoben, würde der Bioanteil signifikant teurer. Die Kosten würden auf den Konsumenten überwälzt, was den Benzinpreis nach unseren Berechnungen um über 20 Rappen erhöhen würde. Dann gäbe es nur eine Möglichkeit, den Anteil an Bio-Komponenten an den Tankstellen zu erhöhen: Eine Pflicht zur Beimischung. Das gleiche gilt auch für Brennstoffe. Da sind Bioanteile von der CO2-Steuer befreit.

energate: Die Branche hat sich bereits gegen eine solche Pflicht ausgesprochen.

Werner: Die heutige Befreiung der Biotreibstoffe von der Mineralölsteuer und die Kompensation der dadurch entfallenden Erträge über fossile Energie ist für uns der richtige Weg. Die daran beteiligten Akteure haben lange gebraucht, bis sich das System etablierte, aber heute ist es eingespielt. Eine Änderung würde uns erneut um Jahre zurückwerfen. Die Schweiz ist wie erwähnt strenger in der Beurteilung von Biotreibstoffen als die EU. Spannend in der Diskussion ist für uns, ob die Politik diese Auflagen aufrechterhalten will. Der Bundesrat hat sich dafür ausgesprochen, die Gesetzgebung an den EU-Raum anzugleichen. Wir als Branche würden das begrüssen.

energate: Sie möchten darüber hinaus, dass Biofuels für den Wärmemarkt, also Brennstoffe, bessergestellt werden. Neben der Anerkennung durch das BAFU fordern sie die Identifikation der Produkte über Zolltarif-Nummern sowie die Einführung der Massenbilanzierung. Wo stehen Sie da?

Werner: Die Massenbilanzierung ist abhängig von politischen Prozessen, deren Ablauf sich nicht beschleunigen lässt. Die Anerkennung durch das BAFU liesse sich innerhalb von wenigen Monaten umsetzen. Wir führen Gespräche mit den Verantwortlichen. Bei der Oberzolldirektion müssen wir wohl noch einmal an höchster Stelle vorsprechen. Die Bereitschaft, unsere Produkte über Zolltarifnummern zu identifizieren, ist bekanntermassen relativ klein. Aber ich bin zuversichtlich und habe nicht die Erfahrung gemacht, dass in den Institutionen sich jemand aus grundsätzlichen Gründen gegen unsere Anliegen stellt.

energate: Wie nehmen Sie die öffentliche Meinung wahr zum Thema Biofuels?

Werner: Es gibt Leute, die uns vorwerfen, dass wir mit Biofuels das Leben der fossilen Energien verlängern wollen. Das ist nicht der Fall. Dass wir nach Möglichkeiten suchen, um neue Marktmodelle zu entwickeln, die fossile Energien ersetzen, ist sinnvoll. Aber in der Schweiz werden immer noch die meisten Gebäude mit Öl geheizt und nur ein kleiner Teil der Fahrzeuge fährt heute ohne Verbrennungsmotor. Letzteres zeigt sich jährlich an der Zahl der Neuzulassungen.

energate: Welche Rolle können Biofuels da spielen?

Werner: Durch den Einsatz von Biofuels sparen wir kurzfristig CO2 ein, bis wir Alternativen für fossile Energien entwickelt haben. Wir verlängern also nicht das Leben dieser Energieformen, sondern setzen gesunden Menschenverstand ein. Allein in der Schweiz können wir im Verkehr durch Biofuels jährlich 550.000 Tonnen an CO2 einsparen. Es ist unbestritten, dass die Gesellschaft weg vom Öl will. Auch die Ölbranche selbst akzeptiert dieses Ziel. Aber die Entwicklung muss sinnvoll sein, nachhaltig. Und sie muss bezahlbar sein. Wenn die Kosten zu hoch sind, haben neue Lösungen bei der Mehrheit der Bevölkerung keine Chance.

Quelle: energate-messenger.ch, 24.04.2019
 
 
 
 
04. April 2019
7ème Forum Bioénergie : Chauffage au biogaz et à biocombustible
Lutter efficacement contre le réchauffement climatique
La lutte efficace contre le réchauffement climatique exige l'élimination progressive des énergies fossiles, en particulier dans le secteur du bâtiment. L'énergie provenant de matières premières organiques renouvelables peut être utilisée comme substitut. Cependant, la mise en place de lignes directrices politiques aux niveaux fédéral et cantonal se fait attendre depuis longtemps et entrave même leur utilisation. Une erreur, comme l'ont signalé la plupart des représentants du milieu politique, économique et de la recherche lors du 7ème Forum Bioénergie à Berne.
[...]

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse ici.
Photo (Noemi Tirro)

Vous trouverez ici les présentations.
 
 
 
 
14. November 2018
Biotreibstoffe - Die Qualität aller Prozesse muss stimmen
Schweizer Bauer, 14. November 2018
Berichterstattung über den 1. Branchentag von Biofuels Schweiz:
 
 
 
 
07. November 2018
1ère journée de la branche - présentations
Certification et housekeeping
 
 
 
 
25. September 2018
Futur antérieur - Drôles de déchets: rouler à l'huile de friture!
Radio Télévision Suisse
Interview avec Jean-Pierre Passerat, Léman Bio Energie SA

Play RTS
MP3
 
 
 
 
18. April 2018
6ème Forum Bioénergie: Mobilité avec la bioénergie
Mercredi, 18 avril 2018
Lors du 6ème Forum Bioénergie à Soleure, des représentants politiques, de l'économie et de la recherche ont appelé à un soutien accru en faveur des biocarburants produits de manière durable. Ceux-ci ont le potentiel de jouer un rôle majeur dans la réalisation des objectifs climatiques de l’accord de Paris.
Vous pouvez télécharger les présentations et les photos ici

Communiqué de presse

 
 
 
 
21. März 2018
Les commissions veulent prolonger les allègements fiscaux
L’initiative parlementaire 17.405
Les deux commissions veulent prolonger les allégements fiscaux accordés pour le gaz naturel, le gaz liquide et les biocarburants.

Communiqué de presse CEATE-N
Communiqué de presse CEATE-E
 
 
 
 
08. Januar 2018
Vidéo explicative sur le thème «Biocarburants»
(en allemand)
 
 
 
 
27. Februar 2017
Prolongement de l’exonération fiscale jusqu’en 2030
Une initiative parlementaire demande le prolongement des allègements fiscaux
Dans l’initiative parlementaire 17.405, le conseiller national Thierry Burkart (PLR/AG) demande deux modifications de la loi sur l'imposition des huiles minérales:
les allègements fiscaux accordés pour les biocarburants doivent être reconduits, et, d’autre part, les pertes qui en résultent doivent être compensées en imposant l’essence et le diesel fossiles.

Lien
 
nach oben
FR
DE